• slider bandeau

L'Assomption

L'Assomption, ville de culture et de patrimoine. C'est au centre de son village que le coeur de l'Assomption se trouve. Outre ses nombreux restos, on y retrouve le Théâtre Hector-Charland, l'une des plus belles salles de spectacle du Québec. On y retrouve aussi la Boîte à Chansons, et pendant la saison estivale, le resto L`Ange-Cornu reçoit dans son arrière-cour nombreux artistes venus des 4 coins du Québec

<?=$tit_ville?>

Érigé sur le site d'une des premières salles académiques du Québec, le Théâtre Hector-Charland surprend par sa splendeur et son intimité. Depuis son ouverture, ce théâtre perpétue cette tradition de développement et de mise en valeur des arts de la scène si chère aux Lanaudois. Avec 664 sièges, la salle de spectacle est, selon nombre d'artistes, l'une des plus belles du Québec

En plus des spectacles musicaux, théâtraux et humoristiques qu'on y présente tout au long de l'année, le Théâtre Hector-Charland est aussi un endroit privilégié pour la tenue de conférences ou de soirées de reconnaissance, ou encore pour l'organisation de diverses présentations regroupant des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial de la région. Le cinéma-répertoire profite aussi de sa magnifique salle de spectacle. Finalement, le Théâtre met son immense hall d'entrée à la disposition des artistes désireux d'y tenir une exposition.

L'hiver venu, la belle se pare de ses plus beaux atouts pour recevoir pendant plus d'un mois, des gens venus de partout, pour voir son magnifique marché de Noël dans une ambiance des plus festives.

En 2011, L'Assomption comptait une population de 20 065 habitants, représentant une variation en pourcentage de 20 % par rapport à 2006. En comparaison, la croissance moyenne nationale était de 5,9 %.

Elle est située au nord-est de Montréal, sur les rives de la rivière L'Assomption. La partie centrale de la ville se trouve sur une presqu'île tracée par les méandres de la rivière. La ville est traversée par l'autoroute 40 et par les routes 339, 341, 343 et 344. Elle est également desservie par les trains du Canadien National ainsi que par le Chemin de fer Québec-Gatineau.

En 1992, la fusion administrative des deux municipalités (ville et paroisse) se confirme. En l'an 2000, la Paroisse de Saint-Gérard-Majella se fusionne avec L'Assomption. L'Assomption retrouve, avec ses 100 kilomètres carrés, le même territoire qu'à l'époque de la colonisation.

La ville est desservie par la Commission scolaire des Affluents. Cette dernière dirige quatre écoles primaires sur le territoire de la ville: du Méandre, divisée elle-même en trois édifices (Monseigneur-Charlebois, Marguerite-Bourgeois et Amédée-Marsan), au Point-du-Jour, Gareau et Saint-Louis. Les deux autres établissements scolaires liés à la CSA sont de niveau secondaire: de L'Amitié et Paul-Arsenault.

En outre, un collège privé de niveau secondaire est situé au cœur du centre-ville: le Collège de l'Assomption, fondé en 1832 et est annexé au Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption, qui offre des programmes techniques et préuniversitaires

L'Assomption

Découvrez l'histoire et le patrimoine de L'Assomption en compagnie de personnages historiques.

Toutes les années, en juillet et en août, le Centre régional d'archives de Lanaudière offre aux résidents et à la clientèle touristique des visites qui mettent en valeur le patrimoine historique, architectural et artistique de la ville de L'Assomption. Ces visites sont assurées par des guides compétents qui revêtent des costumes d'époque.

ÂGE D'OR ET RICHESSE PATRIMONIALE

L'Assomption entre dans son âge d'or à la fin du XVIIIe siècle. La richesse patrimoniale que le village acquiert à cette époque en fait l'un des plus exceptionnels au Québec.

Dans la plaine où la rivière et le ruisseau du Point du Jour creusent leur sillon comme une ligne de la main s'élèvent de solides maisons de pierres héritées de cette époque. Elles racontent la réussite des familles qui leur ont donné une âme et elles surgissent comme des repères sur les chemins de la mémoire.

Ces maisons partagent encore aujourd'hui le territoire avec d'élégantes maisons "québécoises" en bois et à toit à deux eaux, ou encore avec quelques résidences victoriennes aux fantaisies architecturales singulières.

L'Assomption, une ville à découvrir, une ville pour y rester!